Close

Conseils d'experts

Derniers Posts

Recommandations du Dr Thierry Grisard
« Pour améliorer l’efficacité du traitement et prévenir les récidives, il est impératif de mettre en place un...
le juin 10, 2019 | par Dr Thierry Grisard
Etude scientifique confort digestif
Les chevaux en travail intense sont particulièrement exposés aux risques d’ulcères gastriques.
le juin 10, 2019 | par Équipe Lambey
Recommandations du Dr Emmanuelle Van Erck
« Plus l'organisme est protégé par des anti-oxydants, plus le cheval sera armé contre les effets néfastes des...
le juin 9, 2019 | par Dr Emmanuelle Van Erck

Aider le cheval à mieux récupérer après l'effort

Posté le: mai 14, 2019 | Auteur: Équipe Lambey | Catégories: Préparation à l’effort

Effectuer une récupération active après l’effort, réhydrater avec de l’eau et des électrolytes, apporter des antioxydants.

Aider le cheval à mieux récupérer après l'effort

Utilisation des réserves

Pour produire un effort physique, l’organisme a besoin de carburant ( =l’ATP) au niveau des muscles. Afin de produire cet ATP, le cheval utilise ses réserves en glycogène disponibles dans les muscles et le foie. Selon la durée et l’intensité de l’effort, ces réserves seront plus ou moins affectées : environ 20 % pour une séance d’entrainement au trot d’une heure, 45 % pour une séance avec des sprints répétés au galop et jusqu’à plus de 90 % pour certaines épreuves d’endurance. 

Stress oxydant

Lors d’un effort physique, la consommation d’oxygène est augmentée ce qui engendre la formation de radicaux libres. Ces radicaux endommagent la membrane des cellules au niveau des muscles. Ce phénomène, appelé stress oxydant, peut entraîner certains problèmes musculaires chez le cheval de sport. Ce stress est plus important en conditions chaudes et humides.

Ishida, 1999, Equine Vet J
Et Hargreaves, 2001, ENPS

Des antioxydants pour protéger les muscles

Contre les dommages du stress oxydant lié à l’effort, l’apport d’antioxydants par l’alimentation est un moyen de prévention efficace. La vitamine E est un des principaux facteurs antioxydants utilisés en alimentation équine. Elle permet de protéger les membranes cellulaires, c’est pourquoi il est nécessaire d’augmenter les apports en vitamine E pour les chevaux au travail. La vitamine C, et le sélénium sont également considérés comme des antioxydants efficaces. L’acide gras omega 6 a également été étudié pour ses propriétés antioxydantes. Il permet notamment de renforcer l’action de la vitamine E en la recyclant.

Williams, 2004, Cesmas

Production de lactate

Lors d’un effort d’intensité moyenne ou intense, d’importantes quantités de lactate peuvent être produites dans les muscles. Le lactate est considéré comme un déchet métabolique de la production d’ATP. Il est en partie associé à l’apparition de fatigue chez l’athlète. 

Un trotting aide à mieux récupérer

Chez l’homme comme chez le cheval, il a été montré que la récupération dite « active » pouvait être bénéfique au processus de récupération. Après un effort intense (course ou parcours d’obstacles), un trotting permet d’aider le cœur à retrouver son rythme basal plus rapidement et permet d’utiliser une partie des déchets métaboliques produits lors de l’effort, le lactate notamment. Un cheval trotté après une épreuve récupère mieux qu’un cheval remis au box directement.

Lovell, 1995, Equine Vet J 

Des électrolytes pour bien réhydrater

Plusieurs études ont montré l’intérêt de l’apport d’électrolytes en même temps que l’eau après l’effort. Cela permet de reconstituer les réserves en sodium, chlore, potassium,…au sein de l’organisme. D’autre part, l’apport d’électrolytes permet de prolonger la sensation de soif du cheval, ce qui stimule sa consommation d’eau. Afin de garantir une bonne absorption et rétention de  l’eau et des électrolytes, il est généralement conseillé d’utiliser des réhydratants dont les proportions d’électrolytes sont équivalentes à celles de la sueur.

Mc Cutcheon, 1996, Equine Vet J, Butudom, 2002, Equine Vet J.

Excrétion d’eau et d’électrolytes par la sueur              

Lors d’un effort musculaire, la température de l’organisme augmente et le mécanisme de sudation se met en place. La sueur du cheval contient de l’eau mais est également très riche en électrolytes (chlore, sodium, calcium, magnésium…). La quantité et la qualité de la sueur excrétée dépendent de la dureté et de l’intensité de l’effort, des conditions climatiques, de l’état d’entraînement, et de l’alimentation des chevaux. Voici quelques exemples de pertes en eau et en électrolytes lors d’un effort :

Activité Pertes de Sueur Pertes de sodium Pertes de potassium Pertes de chlore
Trotting 40 minutes 8 litres 21 g 10 g 40 g
Cross CCI 10 litres 34 g 16 g 61 g
Endurance 4 h 30 27 litres 136 g 46 g 217 g

Mc Cutcheon, 1995, 1996, Equine Vet J; Snow, 1982, Equine Vet J

En résumé

Selon l’effort, les chevaux perdent 10, 20 et jusqu’à 30 litres de sueur.

  • Effectuer une récupération active après l’effort
  • Réhydrater avec de l’eau et des électrolytes
  • Apporter des antioxydants
Close