Close

Conseils d'experts

Derniers Posts

Manque d’énergie au travail ? Et s’il avait de l’asthme ?
Votre cheval tousse ? Manque d'énergie au travail ? Il souffre peut-être d'asthme. Voici nos conseils pour gérer son...
le févr. 17, 2022 | par Equipe Lambey
Importance de la vitamine E dans l’alimentation du cheval 
Pourquoi est-il important d'apporter des quantités adéquates de vitamine E dans l'alimentation du cheval ? 
le févr. 8, 2022 | par Equipe Lambey
Maladies métaboliques, myosites et gestion du foin
Tout ce qu'il faut savoir sur la gestion du foin mouillé : durée de trempage, diminution du taux de sucres...
le janv. 27, 2022 | par Margaux Vernant

Manque d’énergie au travail ? Et s’il avait de l’asthme ?

Posté le: févr. 17, 2022 | Auteur: Equipe Lambey | Catégories: Pathologies

Votre cheval tousse ? Manque d'énergie au travail ? Il souffre peut-être d'asthme. Voici nos conseils pour gérer son alimentation.

Manque d’énergie au travail ? Et s’il avait de l’asthme ?

L'asthme équin, est une maladie inflammatoire pulmonaire chronique des chevaux exposés aux moisissures et aux particules en suspension dans l'air, il touche plus de 30 % des chevaux de sport. Cette maladie est connue sous deux formes : l’asthme équin modéré (AEM) et l’asthme équin sévère (AES). Le premier fait référence à un excès de mucus dans la trachée tandis que le deuxième correspond à une maladie obstructive des voies respiratoires profondes. L’asthme équin touche tous les types de chevaux : jeunes ou âgés, de toutes les races, au travail intensif ou au repos. En revanche, il existe une prédisposition génétique, c’est-à-dire que les chevaux ayant des ascendants sujets à l’asthme sont susceptibles de l’être aussi.

 

Cette maladie se manifeste via différents symptômes :

  • Toux occasionnelle,
  • Intolérance à l’effort,
  • Jetage nasal bilatéral …

Mais le premier symptôme visible reste le manque d’énergie au travail. Pour la forme plus sévère, on observe aussi des difficultés respiratoires au repos qui se traduisent par une augmentation de la fréquence respiratoire et une dilatation des naseaux.

 

L’asthme est lié à plusieurs facteurs : les poussières, acariens et moisissures majoritairement présents dans les fourrages et les litières.

Pour lutter contre cela, il est conseillé d’éviter les litières trop poussiéreuses comme la paille et donc de privilégier les copeaux dépoussiérés de bois, de lin, de chanvre ou de riz. L’utilisation des souffleurs est à proscrire puisqu’ils soulèvent les poussières de l’environnement. Enfin, éviter les écuries mal ventilées et les bâtiments fermés permet de limiter les excès d’ammoniac dans l’air.

Concernant le fourrage, on préfèrera de l’enrubanné ou un foin traité à la vapeur plutôt qu’un foin trop sec, poussiéreux ou même moisi.

D’un point de vue alimentaire, les aliments correctement dépoussiérés sont à favoriser. Aussi, les aliments riches en oméga-3 sont conseillés pour les chevaux asthmatiques du fait de leurs propriétés anti-inflammatoires. Une étude a montré que l’association des omégas-3 et d’un environnement pauvre en poussières améliore significativement les signes cliniques et permet de diminuer l’inflammation respiratoire par rapport à un environnement pauvre en poussières seul (Nogradi et al., 2015).

 

Les aliments Lambey sont dépoussiérés et riches en Oméga-3. L’aliment Sensitive Master est adapté aux chevaux sensibles.

 

Sources de l’article :

Dr Emmanuelle Van Erck Westergren : Many underestimate the importance of basic hygiene in the barn”, interview du 30 septembre 2021

“Equine Asthma Research Update”, Article Kentucky Equine Research du 7 octobre 2019

“Equine asthma : causes and impacts”, Article The Horse par Erica Larson du 18 janvier 2022

“New Approach to Equine Asthma: Nebulization and Fatty Acids”, Article Kentucky Equine Research du 17 août 2017

“L’asthme équin”, Article IFCE par Marie Delerue, Pauline Doligez et Marie Orard, du 13 décembre 2019

 

Close